installations in situ

 D'improvisations en répétitions,  d'archaïsme en  innovation, d'impatience en patience,  je joue avec avec le rythme du temps et le cycle des saisons.

 

 

 

J'opère une série de légers décalages, en détournant fils métalliques, rubans plastiques, matériaux d'emballage, de leurs usages industriels ou décoratifs, puis en interprétant librement des techniques textiles primitives.

 

A la fois solides et fragiles, volumes et enveloppes vides de toute substance, les structures modifient la perception d'un cadre familier, le temps de l'exposition. 

 

 

 

 

Les matériaux sont banals, quotidiens, et si l'éclat des rubans souligne l'existence d'un monde de pacotille où l'emballage a plus d'importance que le contenu, il évoque aussi, la promesse de l'offrande et de la fête partagée. 

 

 

                  SORTILEGE,  Festival ARTEC,  La Ferté-Bernard,  mai 2010,   sur le thème de l'eau et du feu


  

 

Open Air and Fiber ART

 

I choose very trivial materials, I craft them with primitive textile techniques to produce simple geometric shapes, then I install these flexible structures in different urban or rural aeras.

 

When I work in public space, I enter the people's daily  setting. Even If my Installations are fleeting, they create a slight change of scenary for passerbys; I think it is never anodyne, and if I use synthetic materials, I emphasis each time about the harmless, aerial and temporary aspect of my landscaping Installations.

 

Both solid and fragile, shells devoid of any contents, the nets seep, ripple and get through space to embody a tension between reality and fiction. Playing with the opposites, natural-artificial, fragile-solid, continuity-brittleness, I question the self-evidences and certitudes. 

 

EFFETS FACTICES , " Entremets",   Saint Mexant,    été 2010
EFFETS FACTICES , " Entremets", Saint Mexant, été 2010